​© 2020- Sebastien Beaucourt                                                                                                                                                                                                

  • Facebook
  • YouTube
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Sébastien Beaucourt

Aux origines des constellations : le Bélier

August 3, 2017

 

L'origine de cette petite constellation, dépourvue d'étoiles brillantes, est inconnue.

 

Son emplacement la situe au milieu de l'histoire d'Andromède, dont elle sépare la Baleine des autres constellations du mythe placées plus au nord (Persée, Andromède, Pégase, Cassiopée et Céphée). Située sur l'écliptique, le Bélier arrive après les trois constellations zodiacales consacrées à l'élément aquatique (Capricorne, Verseau, Poissons). Sa position, pratiquement sur le dos du Taureau, laisse supposer que la figure du Bélier serait d'origine tardive.

 

En effet, entre 800 et 300 avant J-C, le Bélier contenait le point vernal, intersection de l’écliptique avec le plan de l’équateur céleste. Ce point est atteint par le Soleil le 21 mars, jour de l’équinoxe de printemps. Il est désigné par la lettre grecque gamma car elle rappelle justement la forme des cornes du bélier. C'est en raison de la présence du point vernal dans cette constellation, qu'au Ve siècle av J-C, au moment de la création de l'astrologie individuelle, le Bélier fut considéré comme la première figure du zodiaque. Cependant, en raison du mouvement de précession de la Terre, le point vernal se déplace continuellement. Aujourd'hui, il se situe devant la constellation des Poissons. Mais avant l'an - 800, il se situait devant le Taureau. La constellation du Bélier aurait alors été crée pour indiquer la nouvelle position du point vernal. Cela permettrait d'expliquer pourquoi le Taureau est une figure tronquée. En effet, l'arrière de l'animal n'est jamais représenté.

 

LE BÉLIER DANS L'ATLAS DE BAYER (1603)

 

Les tablettes MUL.APIN (datant du VIIe siècle avant J-C, mais dont les données astronomiques remontent aux XIIIe/XIIe siècle avant J-C) nous apprennent que les babyloniens désignaient l'étoile Alpha Ari par le terme LU HUN.GA " le journalier " c’est-à-dire Dumuzi, un dieu berger, protecteur de la fertilité saisonnière. LU HUN.GA est une dépendance de DIL. GAN « l’irrigateur » que nous connaissons actuellement sous la forme de la Baleine. Il semblerait que Dumuzi avait pour symbole le bélier. Est-ce là l’origine de la figure actuelle, qui aurait par la suite était transmise aux Grecs ?

 

Une origine égyptienne peut également être évoquée. En effet, dans la vallée du Nil, le bélier est l’animal sacré d’Amon, le roi des dieux. De plus, la constellation pouvait revêtir une certaine importance, car elle passe au méridien au moment du lever de Sirius*.

 

Dans son Histoire Naturelle, Pline l’Ancien (23 – 79 ap J-C) attribut à Cléostrate de Ténédos l’introduction du Bélier dans le zodiaque grec, soit vers 520 avant J-C.

 

Pour Ératosthène, il s'agit du bélier qui transporta Phrixos et Hellè, les enfants de Néphélé et Athamas. Ce dernier épousa en seconde noce Ino, qui conçut une haine farouche envers les deux enfants. Obligés de fuir, ils chevauchèrent une bélier réputé immortel et possédant une toison d'or. Une fois en sécurité, Phrixos récupéra la fameuse toison, qui deviendra la quête des Argonautes. Dépourvu de ce qu'il avait de plus précieux, le Bélier rejoignit les étoiles, c'est pourquoi il brille si peu.

 

Quant aux latins, ils nommeront la constellation Aries à partir de la traduction des Phénomènes d'Aratos par Cicéron.

 

La constellation du Bélier fera partie des 48 constellations reprises dans l'Almageste de Ptolémée.

 

ORIGINE DU NOM DES ÉTOILES DU BÉLIER :

Pour l'essentiel, les noms actuels des étoiles proviennent des astronomes arabes du Moyen-Age, à partir du Xe siècle de note ère :

 

 LE BÉLIER DANS L'ATLAS D'AL-SUFI (publié en 964)

 

Hamal (alpha Ari) : de l'arabe al hamal « l’agneau ».

Sheratan (bêta Ari) : de l'arabe « les deux signes », en référence aux étoiles bêta et gamma Ari qui marquaient la position du Soleil au moment de l'équinoxe de printemps.

Mesarthim (gamma Ari) : probablement de l'hébreu mesharetim « les ministres » ? Également appelée «  la première étoile » car le point vernal se situé à proximité.

Botein (delta Ari) : de l'arabe batn « le ventre ».

 

 CARTE MODERNE DE LA CONSTELLATION DU BELIER. LES ETOILES SONT DESIGNEES

SELON LA CLASSIFICATION DE BAYER (lettres grecques).

 

* Sirius est l'étoile la plus brillante du ciel. Les Égyptiens lui accordèrent une grande importance, notamment en raison de son lever héliaque, car il annonçait la crue annuelle du Nil, et marquait ainsi le début de l'année calendaire.

 

Please reload

Sommaire :

L'ASTRONOMIE DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE

 

HISTOIRE DE L'ASTRONOMIE

ART ET ASTRONOMIE

LA TERRE

 

LA LUNE

LE SYSTÈME SOLAIRE

 

LA MESURE DU TEMPS

 

AUX ORIGINES DES CONSTELLATIONS

 

LES ASTRONOMES

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now