Le calendrier musulman


A quelques exceptions près (les Égyptiens par exemple), la plupart des civilisations antiques se sont basées sur les mouvements de la Lune pour établir leur calendrier. A notre époque, les calendriers lunaires ont pratiquement tous été abandonnés, car ils se décalent fortement par rapport aux cycle des saisons. Comme leur nom l'indique, les calendriers lunaires sont basés sur l’observation des phases de la Lune, appelée lunaison. Une lunaison dure en moyenne 29,5 jours. Afin d’obtenir des mois lunaires ayant un nombre entier de jours, il faut alterner des mois de 30 jours (les mois pleins, arrondis à l’entier supérieur) et des mois de 29 jours (les mois caves, arrondis à l’entier inférieur).


12 mois moyens de 29,5 jours correspondent à une année de 354 jours. L’année lunaire est donc plus courte de 11 jours par rapport à l'année solaire de 365 jours. On comprend ainsi, que le mois de Ramadan (mois du jeûne), neuvième mois du calendrier musulman, revienne chaque année 11 jours plus tôt dans le calendrier solaire. Le jeûne peut donc se dérouler aussi bien en été qu’en hiver. Cependant, l’année de 354 jours n’est également pas en correspondance avec les 12 lunaisons de l’année, car une lunaison vaut précisément 29, 530 58 jours. Et 12 de ces lunaisons font 354, 3669 jours. Au bout de 30 ans, le calendrier lunaire se décale d’environ 11 jours (30 x 0,367) par rapport aux phases de la Lune.


Pour rétablir la concordance avec le cycle lunaire, le calendrier musulman compte 19 années communes de 354 jours et 11 années abondantes de 355 jours dont le dernier mois comporte toujours 30 jours de manière à ajouter 11 jours sur un cycle de 30 ans. Ces années abondantes sont intercalées avec les années communes en fonction du retard que prend le calendrier par rapport à la lunaison, retard qui ne doit pas excéder plus d’un jour. Le point de départ du calendrier musulman est la date du départ (l’hégire) du prophète Mahomet de La Mecque vers Yathrib (aujourd’hui Médine), soit le 16 juillet 622 du calendrier grégorien. Cette date correspond donc à l'an 1 du calendrier musulman.

L'ANNE 2003 DU CALENDRIER GRÉGORIEN CORRESPOND

A L’ANNÉE 1423-1424 DU CALENDRIER MUSULMAN

Le mois musulman débute théoriquement avec l’observation du premier croissant de Lune qui suit immédiatement la nouvelle lune. Si, en pratique, ce croissant peut s’observer à l’œil nu, une vingtaine d’heures après la nouvelle lune pour des régions proches de l’équateur, l’observation s’avère tout de même très délicate, surtout quand le ciel n’est pas dégagé. Cependant, de nombreux paramètres astronomiques sont également à prendre en compte, car le premier croissant de Lune n'est jamais à la même hauteur dans le ciel en fonction des saisons :

  • Suivant la date, l’écliptique est plus ou moins incliné par rapport à l’horizon. Comme la Lune suit approximativement l’écliptique, cette inclinaison va jouer sur la visibilité de la Lune.

  • La position de la Lune par rapport à l’écliptique est également importante. Elle peut se située au maximum 5° au dessus ou en dessous de l’écliptique. Si la Lune est trop basse, elle sera difficilement observable :

  • Plus la Lune sera proche de la Terre, plus sa vitesse sera grande (2e loi de Kepler). Elle s’éloignera donc plus vite de la direction du Soleil, vue depuis la Terre, et sera donc plus facilement observable.

En tenant compte de toutes ces difficultés, des critères mathématiques très complexes ont été mis au point afin de déterminer théoriquement le début de chaque mois.


EN FONCTION DES SAISONS, LE PLAN DE L’ÉCLIPTIQUE SE SITUE AU DESSUS OU EN DESSOUS DE L’ÉQUATEUR CÉLESTE. LORSQUE L’ÉCLIPTIQUE EST RELATIVEMENT BAS SUR L'HORIZON, LE CROISSANT LUNAIRE EST DIFFICILEMENT OBSERVABLE


Les noms des mois du calendrier musulman, qui remontent au VIIème siècle de l’ère chrétienne, sont en relation avec les saisons de l’époque.

1-Mouharram (30 jours) le mois sacré 2-Safar (29 jours) le mois vide (les hommes partent à la guerre) 3-Rabia al awal (30 jours) premier mois du printemps 4-Rabia ath-thani (29 jours) deuxième mois du printemps 5-Joumada al oula (30 jours) premier mois des gelées 6-Joumada ath-thania (29 jours) deuxième mois des gelées 7-Rajab (30 jours) mois de la Paix 8-Chaabane (29 jours) 9-Ramadan (30 jours) le mois brulant (été) le mois du jeûne 10-Chawwal (29 jours) mois de la fécondation des chamelles 11-Dhou al qi’da (30 jours) mois où l'on reste chez soi 12-Dhou al-hija (29 ou 30 jours) mois du pèlerinage à la Mecque

On remarquera que le calendrier musulman ne compte que dix noms de mois différents. En effet, le mois 4 est un doublement du mois 3. De même, le mois 6 est un doublement du mois 5. Cette particularité semble indiquer l'utilisation antérieure d'un calendrier lunaire qui ne comptait que dix mois ... tout comme l'a été le calendrier romain primitif. Ce premier calendrier aurait par la suite été rallongé de deux mois supplémentaires pour se rapprocher de l'année solaire.


Pour finir, il faut admettre qu'il est tout à fait remarquable qu'à notre époque, le calendrier musulman soit encore purement lunaire. En effet, historiquement, l'usage calendaire des peuples semble évoluer du calendrier lunaire au calendrier luni-solaire, puis au calendrier solaire afin que les fêtes ne dérivent plus par rapport aux saisons. De ce point de vue, le calendrier musulman est une exception notable !



Politique de confidentialité

Copyright 2020 - Le temps des Sciences

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram