La Voie Lactée de Peter Doig



La nuit est une fenêtre ouverte sur l’Univers et l’infini. Mais comment exprimer ce vertige cosmique en peinture ? Alors que l’on s’attendrait à des œuvres verticales, accordant une grande place au ciel étoilé, Peter Doig nous propose un paysage immersif tout en longueur.


L’immensité du ciel nocturne est exacerbée par le dédoublement des étoiles et les arbres qui se reflètent sur l’eau immobile, l’ensemble faisant disparaitre la Terre, qui ne subsiste que par cette mince ligne d’horizon. La Voie Lactée, fidèlement représentée sous la forme d’une multitude d’étoiles, nous invite à cheminer dans l’infini du ciel.


Le gigantisme de la scène est renforcé lorsque l’œil aperçoit, au centre de la composition, un petit canoé de couleur rose. A son bord, on devine un personnage allongé, probablement occupé à admirer la voûte céleste, laissant ses rêveries vagabonder dans le firmament.

Médiateur scientifique professionnel, conférencier, auteur et astrophotographe, Sébastien Beaucourt vit avec l'astronomie depuis plus de 20 ans.



Politique de confidentialité

Copyright 2020 - Le temps des Sciences

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram