Aux origines des constellations : le Scorpion


Le Scorpion est la constellation naturelle par excellence ! Ici, la disposition des étoiles suggère facilement l'apparence de l'animal, ce qui en fait l'une des plus des plus anciennes figures célestes, avec le Taureau et le Lion.

La constellation est mentionnée sous le nom GIR.TAB sur les tablettes mésopotamiennes MUL.APIN (datant du VIIe siècle avant J-C, mais dont les données astronomiques remontent aux XIIIe/XIIe siècles avant J-C). L'animal y est désigné comme l'attribut de la déesse Ishara, assimilée à Ishtar. Tout comme le Capricorne, le Scorpion figure les Kudurru :

KUDURRU DE GULA-ERESH (1125-1100 av J-C).

LES KUDURRU SONT DES STÈLES DE DONATIONS FONCIÈRES, PROTÉGÉES PAR LES DIVINITÉS MÉSOPOTAMIENNES. ON RECONNAIT PARFAITEMENT LE SCORPION. NOTER EN HAUT DE LA STÈLE LA PRÉSENCE D'ISHTAR (VENUS), SIN (LA LUNE) ET SHAMASH (LE SOLEIL).


Selon la tradition, le Scorpion fut introduit en Grèce par Cléostrate de Ténédos, vers 520 avant J-C. Les romains adopteront la constellation sous le même nom. Pour Ératosthène, il s'agit du Scorpion "qu'Artémis fit surgir de l'île de Chios afin qu'il piquât Orion et que ce dernier trouvât la mort parce qu'Orion avait essayé de violer la déesse lors d'une chasse". Ce mythe explique également la disposition diamétralement opposées des deux constellations sur la sphère céleste. Ainsi, lorsque le Scorpion se lève vers l'est, au même moment, Orion se couche vers l'ouest, semblant fuir l'animal.

LE SCORPION DANS L'ATLAS DE BAYER (1603)


UNE DOUBLE CONSTELLATION

Le Scorpion étant une constellation très entendue, les Babyloniens le divisèrent en deux parties : les pinces étaient souvent considérées comme un astérisme indépendant, parfois assimilé aux plateaux d’une Balance. Cependant, les auteurs grecs Aratos et Eratosthène nomment cette partie de la constellation Chelae « Les pinces », alors que les Romains préfèreront le terme de Zugos « Fléau de la Balance » ou plus simplement Libra « la Balance ». La Balance deviendra officiellement la septième constellation du zodiaque en 46 av J-C, lorsque Jules César réforma le calendrier.


LA RIVALE DE MARS

La constellation du Scorpion est dominée par l'éclat de la brillante étoile Antarès (magnitude apparente +1,06), située au cœur même de la figure. Située près de l’écliptique, elle a souvent été comparée à la planète Mars en raison de sa couleur rougeâtre. Cependant, le nom grec Antarès semble tardif, et daterait probablement du début de la Renaissance. Les auteurs latins préféreront désigner cette étoile par des périphrases telles que "stella clara Scorpionis" ou "Scorpionis limpida stella". Quant aux savants arabes, ils la nommèrent Qalb al aqrab "le cœur du Scorpion".


ORIGINE DU NOM DES ÉTOILES DU SCORPION :

REPRÉSENTATION MODERNE DE LA CONSTELLATION DU SCORPION.

LES ÉTOILES SONT DÉSIGNÉES SELON LA NOMENCLATURE DE BAYER (lettres grecques).

Antares (alpha Sco) : du grec anti-ares "la rivale de mars". Les babyloniens la nommaient NE-GUN « le feu rouge ».

Acrab (bêta Sco) : de l'arabe al-Aqrab « le scorpion »

Graffias (zêta Sco) : du grec « le crabe »

Shaula (lambda Sco) : de l'arabe al Shaula "la queue levée"

Lesath (upsilon Sco) : soit du grec Lesos "le dard", soit de l'arabe Al Las'ah "la piqure ou le dard".

Jabbah (nu Sco) : de l'arabe Al-Jabhah "le front"

Jabbah al acrab (nu Sco) : de l'arabe Al-Jabhah al aqrab "le front du scorpion"

Al Niyat (sigma Sco) : de l'arabe an-niyat "les artères" ?

Dschubba (delta Sco) : ?

Sargas (thêta Sco) : nom d'origine sumérienne




Politique de confidentialité

Copyright 2020 - Le temps des Sciences

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram