Histoire des constellations : les Gémeaux


La constellation est déjà décrite dans les tablettes mésopotamiennes MUL.APIN (qui datent du VIIe siècle av J-C, mais dont les données astronomiques remontent aux XIIIe/XIIe siècles av J-C) sous le nom MAS.TAB.BA « les grands jumeaux » qui désigne les étoiles alpha et bêta Gemini. Ils représentent Maslamtaéa et Lugalirra, les gardiens du monde des morts, deux manifestations du dieu Nergal. Au sud de ceux-ci, les babyloniens ajouterons également MAS.TAB.BA TUR.TUR « les petits jumeaux » avec les étoiles lambda et Dzêta Gemini.


Selon la tradition, la constellation des Gémeaux fut introduite dans le zodiaque grec par Eudoxe de Cnide. Ils seront alors renommés Kástôr et Polydeúkês, Castor et Pollux en latin.


Il est vrai que les deux étoiles, d’un éclat semblable, suggèrent fortement l'idée d'un couple. En Grèce, une première version les décrit comme Héraclès et Apollon, avant de devenir les Dioscures (les fils de Zeus), né de l'union du chef des dieux grecs avec Léda.

LES GÉMEAUX DANS L'ATLAS DE BAYER (1603)


Leur participation à l’expédition des argonautes en fit les protecteurs des marins. Ces derniers voyaient un signe de leur présence dans les feux de saint-Elme, qui se montrent en haut des mats des navires part temps d'orage. C'est d'ailleurs ce qu'en dit Ovide « l’un et l’autre apparaissent au milieu des astres pour sauver les vaisseaux en péril ». En effet, pendant l'Antiquité, l’entrée du Soleil devant les Gémeaux marquait la fin des tempêtes de l’hiver et le début de la période de navigation.

ORIGINE DU NOM DES ÉTOILES DES GÉMEAUX :

CARTE MODERNE DE LA CONSTELLATION DES GÉMEAUX. LES ÉTOILES SONT NOMMÉES SELON LA CLASSIFICATION DE BAYER (lettres grecques)

Castor (alpha Gem) : du latin, issu du grec Kástôr « étoile brillante ».

Pollux (bêta Gem) : du latin, issu du grec Polydeúkês "lumineux".

Alhena (gamma Gem) : de l'arabe al han’a « la marque du feu » sur le cou du chameau.

Wasat (delta Gem) : de l'arabe al wasat « le milieu » (de la constellation). Mais pourrait également désigner le milieu de l’écliptique, position atteinte par le soleil le 21 juin, jour du solstice d’été.

Mebsuta (epsilon Gem) de l'arabe al Mabsutat, qui désigne la patte (les arabes y voyaient un Lion, avant d'adopter le dessin des Gémeaux).

Mekbuda (dzêta Gem) : de l'arabe al Makbudah, qui désigne la patte (les arabes y voyaient un Lion, avant d'adopter le dessin des Gémeaux).

Tejat prior (êta Gem) : de l'arabe al Tahayi "le pied avant", également nommée Propus du grec "le pied vers l'avant".

Tejat posterior (mu Gem) : de l'arabe al Tahayi "le pied arrière".


Politique de confidentialité

Copyright 2020 - Le temps des Sciences

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram